Sensibiliser pour mieux accompagner

La stratégie retenue par le gouvernement en 2019 se décline en actions de sensibilisation.
Équipe éducative

1 - LA STRATÉGIE gouvernementale

Des mesures prévues dans le plan gouvernemental 2020/2022 notamment :

  • Le déploiement de solutions de répit adaptées aux besoins des jeunes aidants, après évaluation de l’expérimentation en cours des ateliers cinéma-répit ;
  • La mobilisation du service national universel et du service militaire adapté, comme leviers de repérage systématique des jeunes aidants, dès 2020 ;
  • Un accent particulier mis sur la santé des jeunes aidants dans tous les efforts en faveur de la santé des aidants.

Pour le Ministère de la Santé, la stratégie nationale de mobilisation et de soutien « Agir pour les aidants » 2020-2022 vise à répondre aux besoins quotidiens des proches aidants, notamment : la rupture de l’isolement, le soutien aux jeunes aidants, l’accès à de nouveaux droits sociaux, le renforcement de leur suivi médical, la mise en œuvre de solutions de répit, ainsi que la facilitation de leurs démarches administratives et de la conciliation entre vie privée et vie professionnelle.
À la fin de l’année 2020, 50 % des objectifs de la stratégie ont déjà été atteints et plusieurs actions très concrètes ont été mises en place, en lien avec Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), notamment :

  • Le déploiement d’un numéro unique, le 0 800 360 360 et des communautés 360, à destination des personnes handicapées et de leurs aidants ;
  • Un soutien financier renforcé aux offres de soutien psychologique et de formation à destination des aidants, en lien avec la CNSA ;
  • L’entrée en vigueur du congé proche-aidant le 1er octobre 2020, qui assure un soutien financier et la possibilité de prendre des congés rémunérés aux aidants salariés du secteur privé, aux fonctionnaires, aux indépendants et aux demandeurs d’emplois inscrits (plus d’informations sur le site service-public.fr) ;
  • Le développement, sur tout le territoire, de solutions de répit et de vacances pour les proches aidants ;
  • L’expérimentation d’actions de sensibilisation des professionnels de l’Éducation nationale aux problématiques des jeunes aidants, en Île-de-France et en Occitanie.

> Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/autonomie/article/agir-pour-les-aidants

Pour le Ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, on note les propositions suivantes :

  • MESURE N°16 → La sensibilisation des personnels de l’Éducation nationale, pour repérer et orienter les jeunes aidants, grâce à des outils efficaces et co-construits avec le monde associatif. Dans un premier temps, une expérimentation sera lancée en 2020 dans deux régions (Île-de-France et Occitanie).
  • MESURE N°17 → L’aménagement des rythmes d’étude (condition d’assiduité et examen) pour les étudiants aidants, décret paru le 30 juillet 2019.
  • Art. 3. – Les conditions de scolarité et d’assiduité prévues à l’article 2 prennent en compte les parcours de formation personnalisés des étudiants et, notamment leurs rythmes spécifiques d’apprentissage ainsi que les dispositifs d’accompagnement pédagogique particuliers dont ils bénéficient. Dans ce cadre, il est tenu compte des dispenses d’assiduité suivantes :
    • étudiants chargés de famille ou considérés comme aidants familiaux

Référence : Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Arrêté du 30 juillet 2019 définissant le cadre national de scolarité et d’assiduité des étudiants inscrits dans une formation relevant du ministère chargé de l’enseignement supérieur NOR : ESRS1920032A

2 - LES Actions de sensibilisation vers les professionnels de l'Éducation nationale

Les actions de sensibilisation des professionnels de l’Éducation nationale aux problématiques des jeunes aidants du volet n° 6 « Épauler les jeunes aidants » de la stratégie de mobilisation nationale « Agir pour les aidants » annoncée le 23 octobre 2019 sont issues des préconisations de l’Association JADE. Actions dont la pertinence est encore plus d’actualité aujourd’hui, avec les conséquences de la crise du Covid-19.
Ces jeunes aidants ont des besoins spécifiques, qui justifient qu’ils soient épaulés de manière particulière. C’est le cas notamment dans le cadre scolaire et universitaire, et la société doit veiller à ce qu’ils n’aient pas à endosser des responsabilités disproportionnées par rapport à leur âge.
L’Association JADE a contractualisé avec la Direction générale de la Cohésion sociale (DGCS) et le Secrétariat d’État chargé des personnes handicapées pour déployer ce module de sensibilisation à titre expérimental dans 4 départements : l’Essonne, le Val-de-Marne, l’Ariège et la Haute-Garonne.
Le contenu de la sensibilisation a été co-construit avec ses partenaires de l’Université de Paris, Professeure Aurélie Untas et Géraldine Dorard, maître de conférences. Elle a été élaborée à partir des résultats de l’étude qualitative exploratoire EDUCARE et des connaissances et représentations qu’ont les professionnels de l’enseignement scolaire des jeunes aidants et en partenariat avec la MGEN.

L’association nationale JADE préconise aussi des actions majeures :

  • L’extension du dispositif BEP (Besoins Éducatifs Particuliers) aux jeunes aidants en difficulté : aménagement de son emploi du temps ; octroi de temps supplémentaire lors des examens, etc

3 - LES Actions de sensibilisation DES ASSOCIATIONS sur le terrain

Une vidéo « Jeunes Aidants, ces enfants invisibles »
Le nombre de jeunes aidants en France est estimé à plus de 500 000, Il y aurait au moins un jeune aidant par classe, mais on ne le sait pas !
Les enjeux sont pourtant de toute importance car tant qu’ils seront niés dans leur fonction d’aidant, les risques sont là : décrochage scolaire, désinsertion sociale, fatigue, douleurs physiques et morales, dépression, stress, angoisse, conduites addictives, harcèlement…

4 - Un documentaire de l'émission Infrarouge sur France

Film Plus grand que soi
Un documentaire de François CHILOWICZ

Copyright Flair Production

« C’est quoi être un aidant ? Est-ce que faire un câlin, c’est être un aidant ? », se demande Alice dont le petit frère est atteint d’une myopathie.
Ce documentaire part à la rencontre d’Alice, Cynthia, Eva et Martin, quatre jeunes aidants qui témoignent de leur vie au sein de leurs familles.
Ce sont des expériences particulières, riches en émotions, aussi difficiles que constructives.
Elles nous parlent non seulement des vicissitudes de l’empathie, mais aussi de ses vertus.

Teaser :