espace : equipe
educative

Les équipes éducatives (enseignants, CPE, infirmière scolaire, personnels éducatif…) en étant au plus près des élèves, peuvent aider à repérer, orienter, sensibiliser et aller plus loin sur le sujet des jeunes aidants.

Les jeunes aidants une invisible réalité

1- EN FRANCE, LA LOI NE CONNAÎT PAS LE « JEUNE AIDANT »

Aujourd’hui, les jeunes aidants mineurs et majeurs demeurent une réalité invisible aussi bien socialement que légalement alors qu’ils sont indispensables au bien-être de leur proche.
En France, la reconnaissance est « émergente » par rapport à d’autres pays, même si les pouvoirs publics ont lancé le premier plan Agir pour les aidants. La stratégie gouvernementale est présentée dans la rubrique Sensibiliser.

Le jeune aidant de plus de 18 ans a, en principe, accès aux mêmes droits et aides que les aidants adultes :
Mais, les dispositifs dédiés le sont pour des aidants adultes et salariés et ne sont pas adaptés aux jeunes aidants : par exemple, le congé de proche aidant (accessible sous conditions) qui permet à l’aidant de suspendre son activité salariée pour s’occuper de son proche, n’est pas prévu pour le jeune aidant étudiant,

Il n’y a pas de reconnaissance des aidants mineurs en France. Aucun droit ne leur est accordé au regard de leur situation, contrairement aux aidants familiaux majeurs. Ainsi, ils ne reçoivent aucune aide financière. Pourtant, leur contribution sur le plan familial, social, médical et économique est essentielle.

> Source : Les Cahiers du CCAH #09JUIN 2019 Les jeunes aidants aujourd’hui en France : Tour d’horizon et perspective

2 – LES ENSEIGNEMENTS DES RECHERCHES MENÉES AVEC LES ÉQUIPES ÉDUCATIVES PAR LE LABORATOIRE JAID

Afin d’identifier les représentations sur les jeunes aidants dans les établissements scolaires, JAID de l’Université de Paris mène des études auprès de professionnels* : enseignants, chefs d’établissement, CPE.
JAID est soutenu par l’association JADE.

Une étude nationale EDU-CARE est menée par le laboratoire de psychologie JAID de l’université de Paris, dirigé par le professeur Aurélie Untas. Cette étude a porté sur 2 700 professionnels et sur un panel plus restreint pour la partie qualitative. Il ressort de ces travaux que :

  • 88 % des équipes éducatives n’ont jamais entendu le terme Jeune Aidant,
  • Mais 57 % en ont déjà rencontré et ceux qui les identifient le mieux sont les personnels médico-éducatifs,
  • Des initiatives individuelles existent mais les freins sont nombreux notamment :
    • Le manque d’information et de formation,
    • La perception que cela est le rôle d’autres structures sociales : hôpital, société,
    • L’importance du secret et du respect de la sphère privée.

*résultats du 1er volet de l’étude EDU-CARE Résultats EDU-CARE 1er volet – YouTube sur les connaissances et les représentations que les professionnels des établissements scolaires ont des jeunes aidants.

Il ressort de l’étude que dans un premier temps, les professionnels ont souhaité :

  • Plus de connaissances sur les JA et leurs besoins,
  • Des indicateurs de repérages,
  • Des aménagements scolaires,
  • Des techniques de communication,
  • Des enquêtes et un suivi.

Ensuite, 15 jours après l’enquête EDU-CARE il faut noter que :

  • 75 % en ont parlé à leur collègues ou/et à leur entourage,
  • 79 % ont repensé à la question des jeunes aidants,
  • 28 % ont repensé à des situations passées,
  • 32 % ont un nouveau regard sur les situations actuelles
  • 15 % sont allés faire des recherches complémentaires sur Internet.

Ces résultats démontrent l’importance pour les établissements de mettre en place un dispositif de repérage et de soutien pour répondre à ces besoins.