Et si c’etait
vous ?

Vous ignorez si vous ou un de vos camarades est aidant ? Évaluez votre situation.

Parce que le jeune aidant n’a pas de statut officiel et qu’il est souvent invisible dans la société, il est difficile de se reconnaître en tant que jeune aidant ou d’identifier un jeune en situation d’aidance. Pourtant, c’est là la première étape pour trouver du soutien.

UNE LISTE DE QUESTIONS POUR REPÉRER LES SIGNAUX D'ALERTE

Des signaux faibles permettent de détecter les risques pour les jeunes aidants. Ces questions permettent de repérer si votre situation d’aidant vous met en risque

Et si c’était moi ? Ou un ami ? :
Voici des signaux d’alerte pour repérer votre situation de jeune aidant ou celle d’un ami

 

  • Votre famille :
    • – Un membre de votre famille est-il malade, en situation de handicap…
    • – L’année dernière ou celle d’avant y a-t-il eu un grave problème dans votre famille : accident, mort d’un parent , d’un frère ou sœur, maladie grave, handicap…
    • – Aidez-vous vos frères et sœurs y compris scolairement ?
    • – Vos frères et sœurs sont-ils déjà accompagnée scolairement : Projet d’Accueil Individualisé (PAI)…
    • – Parlez-vous de problèmes de santé familiaux à vos amis ?
    • – Invitez-vous des amis à la maison ?
    • – Avez-vous du temps pour avoir des loisirs et voir vos amis ?
    • – Êtes-vous harcelé ?
  • Votre Participation en classe :
    • – Êtes-vous toujours aussi attentif en cours ?
    • – En classe, êtes-vous moins présent ? Dormez-vous en classe ?
    • – Faites-vous vos devoirs : parfois, plus du tout,…
    • – Votre participation en classe a-t–elle changé ?
    • – Êtes-vous plus en retard ? Plus absent ?
  • Émotions/humeur :
    • – Ressentez-vous du mal-être, vous mettez-vous en retrait ?
    • – Avez-vous des phases d’enthousiasme et d’abattement ?
    • – Êtes-vous stressé, angoissé ?
    • – Faites-vous preuve de moins d’initiative ?
    • – Ressentez-vous de l’ennui extrême, de l’agressivité ?
    • – Vous trouvez-vous plus mature que les autres?
  • État de santé ou apparence physique :
    • – Vous lavez-vous régulièrement ? Mangez-vous correctement ? Avez-vous pris ou perdu du poids ?
    • – Souffrez-vous ? Mal au dos, aux bras, au ventre…

QUELS SONT LES IMPACTS DE LA SITUATION D’AIDANCE ?

La plupart des jeunes aidants estiment que leur situation ne regarde personne. Pourtant, avec une telle charge, les impacts peuvent être nombreux.

 

Être jeune aidant développe des qualités très positives :

  • Sentiment de fierté, intelligence des situations et des émotions…
  • Maturité et empathie,
  • Sens de l’organisation, gestion des priorités et de l’urgence,
  • Connaissance du monde médical,
  • Maîtrise technique : réparation de matériel médical, gestion des pannes…
  • Compétences numériques.

 

Mais la moitié des jeunes aidants considère ne pas profiter de leur jeunesse car leurs charges mentale, émotionnelle et physique sont très importantes : 

Sur leur santé :

  • Psychologique :
    • 63 % ont un impact psychologique,
    • 1 sur 2 est stressé et a le sentiment d’être dépassé,
    • 34 % se sentent isolés.
  • Émotionnelle :
    • Ils portent le poids de la culpabilité et alternent entre l’impression de ne pas en faire assez ou trop,
    • Ils subissent aussi le poids de la culpabilité du parent ou du proche aidé,
    • Ils sont investis d’une obligation morale en plus de la charge mentale et sont parfois aux prises avec des conflits de loyauté,
  • Physique :
    • 83 % ont des symptômes physiques
    • 1/2 des 13-16 ans se sentent fatigués, ressentent des douleurs au dos, aux bras,
    • Ils ont aussi du mal à dormir, se réveillent la nuit et des difficultés pour se concentrer.
  • Sur leur vie sociale :
    • 1/2 se disent gênés par le regard des autres et évitent d’inviter leurs amis chez eux,
    • Elle est très limitée, la plupart de leur temps de loisir se transforme en temps d’aide.

QUE FAIRE ? EN PARLER RAPIDEMENT À UN ADULTE

Appeler anonymement les associations d’écoute et d’aide :

Votre conseiller principal d’éducation, votre professeur principal ou l’infirmière scolaire peuvent vous aider.

 

> Consulter la rubrique « Aides et soutien »